Un œil ouvert sur une forme de communication gratuite, sauvage. Le fond est proche des affiches 4 par 3, la forme est adaptée aux moyens de l’individu. Recherche, demande, vente, art, … quelque soit l’objet de ces messages, ils s’accumulent, se superposent, se déchirent et donnent, parfois en y perdant tout sens, une forme éphémère d’art graphique que l’on pourrait imaginer symboliser le peu d’espace de liberté d’expression que nos villes offrent à l’individu.

Vous pouvez acquérir certaines des ces photographies sur la banque d’images Parisapiens.com (vente de photographies de Paris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *